Intel Gen 14

Verdict

Boite Intel Core i5 Gen 14Alors que penser de cette 14e génération de processeurs Core à destination des PC de bureau, une fois la gamme plus largement testée ? Eh bien il faut admettre que cela ne change pas grand chose à notre avis initial. Cette génération n'étant qu'un refresh, elle était parfaitement dispensable à nos yeux. Pour autant, les tarifs n'ayant connus aucune inflation lors du changement, il n'y a rien de vraiment scandaleux à dénoncer non plus, puisqu'Intel propose un peu mieux pour le même prix. Le marché gris nuance quelque peu ce propos, puisqu'il est relativement courant de trouver les précédentes références légèrement moins chères que les nouvelles.

Quoi qu'il en soit, c'est la politique des bleus de proposer à minima une nouvelle gamme annuelle, d'autant que cela à permis un petit sursis à la plateforme LGA 1700, qui connait donc une troisième génération (même si on peut arguer du fait que ce n'en est pas vraiment une) de processeurs, alors que deux étaient annoncées. Au moins, il n'y a pas eu de nouveau chipset ou socket, ce qui n'a pas empêché les fabricants de cartes mères de proposer tout un tas de nouveautés de leur côté, avec parfois des intégrations intéressantes comme le Wi-Fi 7 par exemple. 

Pour en revenir aux processeurs testés ce jour, ils sont clairement calqués sur leurs équivalents de la treizième génération, mais avec quelques MHz de plus au compteur. En pratique, il s'agit surtout des fréquences atteintes en pointes, lors de sollicitations particulièrement intenses et durant dans le temps, il est bien difficile de différencier les 2 gammes en réalité.

Le Core i3-14100F est une référence d'entrée de gamme qui ne se démarque dans nos tests de son prédécesseur, qu'au bénéfice du changement de plateforme lui octroyant l'usage de DDR5 au lieu de DDR4. Ces références restent malgré tout peu intéressantes, car leur tarif est à notre sens bien trop proche (dans l'absolu pas en %) de celui de la gamme supérieure bien plus performante, justifiant dès lors aisément l'effort financier demandé pour passer à un Core i5 ou un concurrent équivalent. Pire, certaines références plus anciennes et toujours trouvables, disposent d'un meilleur tarif couplé à de meilleures performances que ces Core i3, décidément trop chers. 

En montant en gamme, le Core i5-14400F est un processeur bien plus capable avec ses 10 coeurs pour 16 threads. Certes il faudra débourser une centaine d'€uros supplémentaires, mais ils sont à notre sens amplement justifiés. Par contre, le Core i5-13400(F) propose peu ou prou les mêmes performances, difficile du coup de privilégier le nouveau venu s'il est plus cher. Le Core i5-12400F se contente de  6 coeurs / 12 threads, mais ses performances ne seront qu'une dizaine de pourcents moindre pour un tarif sensiblement moins cher. Cela s'entend toutefois si vous vous limitez au TDP, puisque la "libération" de ce dernier permet de tirer bien davantage des 13400/14400. Côté concurrence, le Ryzen 5 7500F est une option à ne pas négliger non plus vu son tarif très agressif.

Finissons avec le Core i5-14500. Pour à peine plus cher que le 14400 (avec l'IGP donc), il propose de doubler le nombre de coeurs efficients, passant ainsi à 20 threads. Cela se ressent tout de suite dans les applications les plus lourdes, et ce sera encore plus marqué si vous décidez de lui lâcher la bride côté puissance autorisée. C'est donc une option tout à fait pertinente à considérer si vous souhaiter accélérer sensiblement l'exécution de tâches très lourdes (si tant est que l'on ne trouve pas de 13500 moins cher). Un processeur bon à tout faire et qui restera gérable thermiquement même débridé et ce pour moins de 300 €. C'est finalement celui qui nous convainc le plus du trio, mais il correspondra davantage aux travailleurs qu'aux joueurs qui lui préféreront d'autres options plus pertinentes, sans qu'il démérite pour autant dans ce domaine.


Nous remercions naturellement nos partenaires pour la mise à disposition des éléments ayant permis la réalisation de ce dossier.

Eric


    • Les 14500 et 13700 ont été bridés à 65W sur ces tests (sauf CPU-Z).

      • Je me permets de reformuler :

        Les 14500 et 13700 (comme tous les autres CPU) ont été testés (y compris CPU-Z) conformément aux spécifications de référence définies par Intel soit ici :

        • 219 W pendant 28s puis 65 W pour le 13700
        • 154 W pendant 28s puis 65 W pour le 14500

        Il ne s'agit pas d'un bridage, mais bel et bien du comportement attendu de ces CPU. On peut effectivement augmenter significativement leurs performances (comme indiqué dans le dossier) en modifiant la limite de puissance à longue durée, mais on outrepasse alors leurs spécifications officielles.

        • Merci de votre réponse. Je partage votre analyse.
          Sauf que mon i5-13500 à 65W PL1, par exemple, dans Cinebench R23 multi core,  fait 17104 à 17838. Donc, j'ai du mal à comprendre comment le i5-14500 pourrait être à 15565 soit 10% inférieur au i5-13500.
          Ou comment le i3-14100F (8284) a un score inférieur au i3-13100F (8505) toujours dans Cinebench R23 multi core, même si l'écart est "que" de 3%.
          Ou comment le i5-14400F (13367) a un score inférieur au i5-13400F (13932) toujours dans Cinebench R23 multi core, même si l'écart est "que" de 4%.
          Ou comment le i5-14400F (13367) avec 10 cœurs a un score juste supérieur de 11% au i5-12400F (12036) avec 6 cœurs, toujours dans Cinebench R23 multi core alors que l'écart devrait être de l'ordre de 30%. 
          J'en terds mon lapin... heu pardon J'en perds mon latin  😊

          • Parce qu'à 65 W, les CPU sont réellement à l'étroit en particulier ceux disposant de nombreux coeurs conduisant à des fréquences de fonctionnement particulièrement faibles et pas forcément optimales (il arrive que la fréquence des coeurs "E" soit privilégiée par rapport à celle des coeurs "P" et autres joyeusetés) d'autant qu'il existe aussi de la variabilité selon la qualité du silicium des différents CPU, pouvant nécessiter plus ou moins de tension pour tenir une fréquence (et donc de puissance absorbée amputant l'enveloppe globale). C'est la limite de la multiplication des coeurs lorsque ces derniers n'ont pas assez de puissance électrique pour s'exprimer.

          • C'est là qu'on voit que recycler du Golden Cove ne fait pas vraiment évoluer les choses d'une génération à l'autre.

            Vivement le renouvellement!

            (c'est marrant, avant c'était leur process +++ qu'ils recyclaient sans arrêt, maintenant c'est l'archi)

7 commentaires

Laissez votre commentaire

En réponse à Some User