Seagate

Accusé d'avoir fourni des disques durs à Huawei sans en avoir eu la permission, Seagate écope d'une amende record de 300 millions de dollars.

La justice américaine vient d'avoir la main lourde avec sa propre compagnie de stockage Seagate, accusée d'avoir fourni sans autorisation des millions de disques durs à Huawei, pourtant mise sur liste noire par les Etats-Unis. Bilan : une amende record de 300 millions de dollars à l'encontre de la société californienne !

Seagate

Commençons par replacer les choses dans leur contexte. En 2019, l'administration Trump soupçonne la société chinoise Huawei d'espionnage et promulgue un décret interdisant à toute société américaine de collaborer avec la marque. Suite à cela, les marques de stockage Western Digital ou encore Toshiba cessent bien tout commerce avec Huawei, ainsi que Seagate, enfin officiellement...

Sauf que les investigations du Bureau de l'Industrie et de la Sécurité (BIS) ont finalement permis d'apporter la preuve formelle que Seagate n'a pas respecté la loi dictée par le gouvernement américain, en se servant de sa succursale située à Singapour pour approvisionner Huawei en disques durs de août 2020 jusqu'à septembre 2021. Au total, ce seraient environ 7,4 millions de disques durs qui auraient ainsi été vendus par Seagate à la société chinoise sur cette période, pour une somme de l'ordre de 1,1 milliard de dollars.

Du côté de Seagate, on clame la bonne foi en affirmant que la firme ne pensait pas se mettre en défaut par rapport à la réglementation imposée par Washington en réalisant ces ventes. Un discours qui ne passe du côté de la BIS qui indique que lors de ses recherches, elle a découvert par ailleurs la signature d'un contrat exclusif de partenariat entre Seagate et Huawei d'une durée de 3 ans, signé suite à l'annulation des collaborations avec Toshiba et Western Digital. Seagate conclut en disant que l'amende de 300 millions est finalement une sorte d'accord passé avec la BIS pour éviter d'autres suites à l'affaire... (Source : rapport de la BIS)

David


  • Hé ben, je ne sais pas combien ça fat par rapport à l'entreprise, mais ca a l'air d'être exemplaire comme amende :O !

    • Me semble avoir lu quelque part que c'est la plus grosse infligée en la matière. Je suppose qu'il y a effectivement un message à faire passer 😄

      Je me demande si Nvidia aussi ne joue pas un peu avec le feu avec ses A800 et H800... Ok, légal sur le papier, mais ça à l'air bien borderline

      • Le communiqué de la BIS en source de l'article commence en effet par "Largest Standalone Administrative Penalty in BIS History". 👍

      • Il faut donc se préparer pour un .... bis --> [] (si vous me cherchez, je suis dehors !)

4 commentaires

Laissez votre commentaire

En réponse à Some User
 
echo LayoutHelper::render("ads.big_rectangle_comments_desktop"); ?>