Elon Musk Neuralink

Comme le nom l'indique, la nouvelle startup sera axée sur l'intelligence artificielle, la grande mode de notre époque ! Mais pour quoi faire ?

Le propriétaire de Tesla, SpaceX, Neuralink ou encore Twitter a ajouté un nouveau joujou à son portfolio sans cesse grandissant : une nouvelle startup a priori axée sur l'intelligence artificielle et sobrement baptisée X:AI ! Un p'tit nom original comme Elon Musk semble les aimer (au point d'en avoir fait profiter sa progéniture) et qui colle avec « X Corp. », le nouveau nom officiel de Twitter, et aussi le projet d’application (vaguement mentionnée par le bonhomme, mais encore très flou à ce stade) tout-en-une prénommée « X ». En attendant, la startup est enregistrée au Nevada depuis le 9 mars, avec Elon Musk pour directeur et Jared Birchall - ex-cadre de chez Morgan Stanley, PDG actuel de Neuralink et dirigeant de l'entreprise familiale Musk Excesson LLC  - pour secrétaire général. Il se dit aussi que Musk aurait cherché à convaincre des investisseurs de ses compagnies SpaceX et Tesla d'injecter des sous dans ce nouveau gouffre financier projet.

Pour l'instant, personne ne sait encore vraiment quelle sera l'activité principale de X:AI, Elon n'a toujours pas réellement révélé ses plans pour ses ambitions dans le domaine de l'IA. Derrière les rideaux, il paraîtrait qu'une équipe de chercheurs et d'ingénieurs en logiciel aurait déjà été formée, notamment avec des (ex) employés de chez DeepMind et qu'un laboratoire leur aurait même déjà été mis à disposition. Récemment, un peu avant l'émergence de X:AI, le bruit courait aussi qu'Elon aurait signé une ou plusieurs commandes pour des milliers de GPU hautes-performances, mais sans indication quant à leur destination ni orientation réelle. Interrogé à ce sujet, Elon a simplement déclaré que « il semble que tout le monde et son chien achètent du GPU en ce moment »... Les spéculations vont bon train quant à l'intégration d'un système de ChatBot à Twitter, ce qui serait parfaitement dans l'air du temps. En somme, il s'agirait avant tout de concurrencer OpenAI (qu'Elon Musk avait aidé à fonder en 2015, avant de quitter le comité de direction en 2015 et de devenir l'un de ses critiques les plus vocaux) et son ChatGPT, de même que les alternatives de Google, Microsoft ou encore Amazon.

Ce retour apparent d'Elon Musk dans le domaine de l'intelligence artificielle ne surprendra pas tellement, mais laisse un peu songeur tout de même. Rappelons qu'il a fait partie des milliers de signataires d'une lettre ouverte mettant en garde contre les dangers de l'IA pour la société et l'humanité. Lettre appelant à faire « une pause » d'au moins six mois dans son développement, jugé actuellement comme étant trop rapide. Exactement dans l’intérêt de quelqu'un en retard et qui aimerait revenir dans la course ? Le mois dernier, Musk a tout de même aussi déclaré que l'IA le stressait et qu'il s'agit d'une technologie plutôt dangereuse, tout en admettant qu'il avait peut-être contribué à accélérer les choses. Bref, comme d'habitude, difficile de savoir ce qui se trame réellement dans la tête de ce monsieur reconnu pour son excentricité et imprévisibilité… En tout cas, les sentiments semblent déjà être bien partagés à propos de cette apparente nouvelle entreprise d'Elon Mulk ! (Source : Financial Times, Wall Street Journal, Document Cloud, TPU, The Verge)

Elon Musk Neuralink

Matt

Aucun commentaire

Laissez votre commentaire

En réponse à Some User
 
echo LayoutHelper::render("ads.big_rectangle_comments_desktop"); ?>