Banniere Gskill Trident Z5 Rgb 7200 Cl36 2x24go

Un nouveau kit de DDR5-7400 de chez G.SKILL en test dans nos colonnes. Deux sticks de 24 Go dans la gamme Trident Z5 en RGB avec des latences de 36-46-46-115

Jusque là, niveau composants, nous vous avons proposé du test de GPU, CPU, cartes mères, blocs d'alimentation, mais nous ne comptons pas nous arrêter là. Ainsi, voici notre premier test d'un kit de DDR5 de chez G.Skill qui a l'honneur d'étrenner notre protocole tout beau tout neuf. Pas le plus véloce de sa catégorie (des kits à 8000 MT/s étant sur le marché), ce kit de la gamme Trident Z5 et portant le doux nom de F5-7200J3646F24GX2-TZ5RK (Trident Z5 RGB DDR5-7200 CL36 pour les intimes) mouline à 7200 MT/s sur profil XMP, avec des latences de 36-46-46-115 (on explique tout à la suite !).

Avant toute chose, un petit tour chez le constructeur pour découvrir le kit en question. Bon, sans surprise ils n'ont rien d'autre à nous dire que le fait qu'il est super top méga cool et qu'il vous fera atteindre le sommet du podium de la PCMasterRace. Donc, avec ces informations sous le coude, regardons maintenant les caractéristiques de l'ensemble.

F5-7200J3646F24GX2-TZ5RK
Type DDR5
Multi-canal Dual-Channel
Cadence (XMP/EXPO) 7200 MT/s
Latences (XMP/EXPO) 36-46-46-115
Tension (XMP/EXPO) 1,35V
Registered/Unbuffered Unbuffered
ECC Non-ECC
Cadence (JEDEC) 5600 MT/s
Tension (JEDEC) 1,10V
Intel XMP 3.0
Puces SK Hynix A
Format 288-pin DIMM
Hauteur 44 mm
Garantie A vie (limitée)

Nous avons donc de la DDR5 cadencée à un sympathique 7200 MT/s grâce à un profil Intel XMP, avec dissipateur et des DEL RVB. Elles existent en blanc, argenté ou noir, avec ou sans DEL. Elles sont Non-ECC et Unbuffered et fonctionnent de base à 5600 MT/s à 1,10V pour qui ne voudrait pas les brusquer en suivant les recommandations du JEDEC (ou si votre carte mère n'encaisse pas le profil XMP).

Au niveau des puces embarquées, c'est du SK Hynix A, qui a actuellement toujours l'avantage sur les fréquences DDR5. Micron et Samsung œuvrent de leur côté, mais SK Hynix tient toujours le haut du pavé pour l'instant.

Histoire de vérifier les dires du constructeur, on démonte les bestioles pour voir de quoi elles sont faites.

Vous ne trouverez des puces que d'un côté du PCB (le radiateur arrière n'est qu'esthétique), un total de 8 chacune de 3 Go, ce qui dénote un peu des habitudes en informatique du 1, 2, 4, 8, mais pour avoir 24 gigots, il faut 8 puces de 3 Go, c'est mathématique comme dirait David. Comme annoncé par le fabricant elles sont de chez SK Hynix, de type A et, pour être précis, portent la référence H5EGDBLHB0-X021-301A. Au centre se trouve une puce PMIC sérigraphiée 0P=AC FG2, là pour gérer l'alimentation en 5V des modules, déchargeant la carte mère de cette tâche comme sur tout module DDR5. Comme sur les autres produits de la gamme, pas de pad thermique sur cette partie qui chauffe pourtant autant que le reste !

Pour ceux qui s'inquiètent des effets lumineux dont ce kit est capable, la moitié des DEL se trouvent à l'arrière du PCB, ce qui assure un éclairage uniforme et présent comme vous pourrez le voir dans l'image suivante.

Notre protocole

Pour notre protocole de tests de barrettes mémoire DDR5, nous utiliserons toujours la même plateforme que voici :

 – CPU : Intel Core i5-13600K (à sa fréquence d'origine, soit 5,1 GHz)
 – Carte mère : ASUS ROG Strix Z790-E Gaming WiFi
 – Alimentation : be quiet! Pure Power 11 FM 1000W
 – Dissipation : be quiet! Silent Loop 2
 – Boîtier : LianLi PC-T60

Si vous vous étonnez de ne pas y voir un Core i9 (ou une puce AMD très haut de gamme), nous avons fait le choix du 13600K pour être plus proche de la machine d'un joueur, tout le monde ne pouvant pas s'offrir un 13900K. De plus, pousser la RAM demande en général d'augmenter la tension d'alimentation de cette dernière, ce qui force le CPU à augmenter la tension de son contrôleur système, jouant par là même sur ses performances et sa chauffe.

Le kit sera testé dans trois réglages :

  • JEDEC (donc les cadence, latences et tension de base pour les puces équipées)
  • AMD EXPO ou Intel XMP (les cadence, latences et tension certifiées stables par le constructeur)
  • et un OC maison avec des cadence, latences et tension bidouillées à la main directement dans le BIOS avec validation via MemTest86+.

Pour tester ces kits, nous allons en passer par différents outils. Tout d'abord du bench synthétique grâce aux outils AIDA64 de FinalWire et 3DMark, PCMark et Procyon de chez UL. Les résultats synthétiques sont un bon étalon des performances à attendre, mais une mise en situation réelle permet de vérifier cela, c'est pourquoi nous testerons aussi de l'encodage (H264, H265 et AV1) sous Handbrake, les feront chauffer sur Stockfish et Y-Cruncher et demanderons à Blender (version 3.6.0) de voir ce qu'elles ont dans le ventre.

Nous voulons aussi les tester en jeu, mais c'est un point plus difficile à analyser. Si vous avez déjà regardé des tests de RAM, vous aurez remarqué que l'impact en jeu est minime, si ce n'est inexistant, entre kits à réglages proches. Pour pousser le test un peu plus loin, nous avons décidé d'en passer par l'iGP du 13600K (à savoir une puce HD 770) pour faire tourner Diablo III en élevé en 1920x1080. Pourquoi ce titre et pourquoi sur iGP ? Diablo III tourne à environ 50 FPS en FullHD sur cet iGP, c'est donc un jeu utilisable et en le faisant tourner sur l'iGP on force ce dernier à aller taper dans la RAM, puisque contrairement à un GPU il n'a pas de VRAM pour l'accompagner. S'il y a incidence en jeu, cela sera donc d'autant plus visible.

Comme pour tous nos tests, plusieurs passes seront effectuées sur chaque test et la meilleure sera conservée.

Si les différentes valeurs annoncées sur les kits de RAM vous semblent un peu déroutantes, nous vous invitons à lire notre article à ce sujet qui essaie de clarifier les choses autant que possible.

Maintenant, c'est l'heure du test !

Qu'est-ce qu'on teste ?

Comme dit dans le protocole, notre kit va être testé selon 3 réglages. Tout d'abord dans son réglage d'usine d'après ce que le JEDEC a estimé le plus sûr, puis avec le profil Intel XMP 3.0 calibré par G.Skill. Enfin, nous ferons notre popote pour essayer de pousser un peu plus loin, en limitant la consommation pour ne pas forcer le processeur à trop faire grimper la tension de son contrôleur système. Voici ce que cela donne :

Cadence tCL tRCD tRP tRAS Tension
JEDEC 5600 MT/s 46 45 45 89 1,10 V
XMP 3.0 7200 MT/s 36 46 46 115 1,35 V
H&OC 7400 MT/s 38 44 44 96 1,30 V

Vous remarquerez que le JEDEC est plus précautionneux que les autres profils, offrant cependant une cadence supérieure à ce que l'on a pu voir sur la gamme à base de puces de 2 Go. Ici seul le tCL (dont vous pouvez trouver l'explication dans l'article précité, avec le reste des informations composant la fiche technique d'un module DIMM) est inférieur au XMP, la monté en fréquence ayant un coût tant sur les latences que la tension. On grimpe tout de même de 1600 MT/s, avec des latences assez sympathiques (si on oublie la tRAS qui s'envole) et avec une tension qui ne monte qu'à 1,35 V là où les autres kit de la gamme (même moins véloces) poussaient à 1,40 V, ce qui laisse de la marge à qui voudra faire grimper les fréquences toujours plus haut.

Pour notre bricolage maison, nous avons cherché à grimper légèrement en fréquence, tout en améliorant les latences par rapport XMP et ce en consommant moins. Nous sommes donc arrivés à un petit 200 MT/s de plus (au delà la plateforme était instable) tout en baissant la tension à 1,30 V, mais avec un gain sur les tRCD et tRP ainsi qu'un tRAS bien plus bas. Nous avons essayé les mêmes réglages à 1,25 V, c'était pas loin de passer, mais tout de même trop instable pour un usage quotidien. Voyons maintenant ce que cela donne via quelques graphiques dans différents scénarios.

Un petit tour sur AIDA64

Que vaut le kit face aux tests de FinalWire ?

TEST • G.SKILL Trident Z5 RGB DDR5-7200 - AIDA64

1Score, plus c'est haut mieux c'est (sauf pour les latences) Titre Couleur AIDA64 Lecture AIDA64 Ecriture AIDA64 Copie AIDA64 AES AIDA64 Latences \nTitre Court Lecture Ecriture Copie AES AIDA64 Latences \nSous-titre B..en… Bench! *griffone* Gnihinhin! On chiffre ou encrypte? en nano-secondes \nDDR5-5600 JEDEC #882B32 78769 74320 71184 176885 89.2 \nDDR5-7200 XMP #28948D 99354 90622 90831 176750 69.9 \nDDR5-7400 OC #AAA187 104826 95192 96644 176367 67.4

On a ici du test taillé pour faire saigner la RAM. Les Lecture, Écriture, Copie et Latence ont pour but de voir ce qu'elles peuvent faire au mieux de leur forme. Ici, vous remarquerez que le JEDEC est bien derrière niveau score, ainsi qu'au niveau des latences, ce qui n'a rien de surprenant puisqu'il associe une fréquence de fonctionnement plus basse à un tCL plus élevée. Moins de cycles et plus de temps d'accès à une colonne mémoire, cela ne pardonne pas sur ce genre de test.

Par contre, lorsque l'on passe sur le test CPU AES (chiffrement AES) qui met donc beaucoup à partie le processeur, mais avec des accès mémoire, la différence disparait, le JEDEC s'offrant même le luxe d'arriver premier. Les deux autres le talonnent de peu, mais sont derrière ce qui s'explique surement par une surconsommation du contrôleur mémoire amenant le processeur à perdre en performances plus rapidement pour cause de chauffe (throttling). Ainsi, le JEDEC à 1,10 V fait légèrement mieux que notre OC à 1,30 V et le XMP avec ses 1,35 V se retrouve dernier.

Bench synthétique

Voyons maintenant ce qui se passe avec les outils de chez UL :

TEST • G.SKILL Trident Z5 RGB DDR5-7200 - Bench Synthétique

1Score, plus c'est haut mieux c'est Titre Couleur DDR5-5600 JEDEC DDR5-7200 XMP DDR5-7400 OC \nTitre Court JEDEC XMP OC \nSous-titre 46-45-45-89 @1,10V 36-46-46-115 @1,35V 38-44-44-96 @1,30V \n3DMark CPU Profile #882B32 10452 10476 10427 \n3DMark Night Raid #A62B32 12607 12810 12831 \nPCMark Extended #28948D 4864 4922 4974 \nPCMark Essentials #28AB8D 11479 11607 11884 \nPCMark Productivity #0B3D38 8063 8136 8108 \nPCMark Digital Concent Creation #28948D 7112 7146 7300 \nPCMark Gaming #A62B32 2299 2351 2353 \nProcyon AI MWL #AAA187 126 137 131 \nProcyon OpenVINO #AAA16D 113 114 113

Avant de parler résultats, pour ceux qui ne connaitraient pas ces outils en voici un petit détail. 3DMark est utilisé deux fois, CPU Profile permet de faire chauffer le CPU dans du rendu 3D et Night Raid est un bench "Gaming" conçu pour les iGP et solutions mobiles. La suite PCMark fait elle tourner différents tests en usage bureautique, professionnel et jeu. Enfin Procyon est utilisé pour des tests basés sur l'IA avec deux modèles, AI MWL de chez Microsoft et OpenVINO d'Intel. L'IA faisant de plus en plus parler, nous nous sommes dit qu'il serait intéressant de l'intégrer à nos tests.

Sur ces différents outils, l'écart n'est pas énorme pour ne pas dire anecdotiques. XMP et OC se bagarrent la première place un coup l'un un coup l'autre et le JEDEC suis de près. A noter que baisser la tension sur le test OpenVINO est souvent un avantage pour notre profil OC durant nos tests et sur ce kit spécifiquement ça n'est pas le cas. Comportement différent dû aux puces de 3 Go ? Regardons si l'applicatif nous indique quelque chose en ce sens.

Bench applicatif

Et en usage réel, qu'est-ce que cela donne ?

TEST • G.SKILL Trident Z5 RGB DDR5-7200 - Applicatif

1Secondes, le moins il y en a le mieux c'est (excepté Stockfish et Blender) Titre Couleur Handbrake H264 Handbrake H265 Handbrake AV1 Stockfish Y-Cruncher Blender Monster Blender Junkshop Blender Classroom \nTitre Court H264 H265 AV1 Stockfish Y-Cruncher Monster Junkshop Classroom \nSous-titre en secondes en secondes en secondes Nœuds / seconde en secondes Blender 3.6.0 (samples/min) Blender 3.6.0 (samples/min) Blender 3.6.0 (samples/min) \nDDR5-5600 JEDEC #28948D 289 251 319 36443982 76.456 149.824 95.406 72.185 \nDDR5-7200 XMP #AAA187 279 242 310 39321415 71.973 149.862 96.796 71.882 \nDDR5-7400 OC #882B32 278 241 310 39892219 70.383 150.593 97.589 72.687

Les benchs c'est bien, mais les cas réels aident aussi à se faire une idée. Ainsi, en encodage les profils XMP et OC font gagner environ 9 à 10 secondes par rapport au JEDEC sur des passes durant maximum 5 minutes. Sur Y-Cruncher, utilisé pour calculer 2,5 milliards de décimales de Pi, le gain est de 10% entre JEDEC et les 2 autres avec un écart à l'avantage du profil OC. Sur Stockfish (outil utilisé par les professionnels des échecs pour calculer les coups à jouer ou jouables ou pour se faire rouster), c'est notre profil qui prend la tête, mais de peu, alors que le JEDEC se fait distancer. Enfin sur Blender, il n'y a que sur Junkshop qu'un écart notable s'est fait entre JEDEC et les autres réglages, notre profil ayant l'avantage sur les 3, mais encore une foi de peu.

Et en jeu alors ?

On lance Diablo III et on fait plusieurs passes pour voir sur chaque réglage s'il y a un impact et, si c'est le cas, de quelle ampleur.

TEST • G.SKILL Trident Z5 RGB DDR5-7200 - Diablo III

1FPS, plus y en a mieux c'est Titre Couleur Diablo III \nTitre Court Diablo III \nSous-titre Fresh Meat! \nJEDEC FPS #28948D 46.180 \nXMP FPS #AAA187 46.685 \nOC FPS #882B32 47.471 \nJEDEC 1 % Low #28AB8D 19.077 \nXMP 1 % Low #AAA16D 20.512 \nOC 1 % Low #A62B32 19.433 \nJEDEC Min FPS #0B3D38 15.909 \nXMP Min FPS #656152 17.433 \nOC Min FPS #3D0B10 15.610

Rappelons que si notre choix s'est porté sur Diablo III, c'est pour utiliser l'iGP de notre Core i5-13600K et donc pour qu'il pompe dans la RAM puisqu'il n'a pas de VRAM, ce qui maximise les effets en jeu. Malgré cela, l'écart entre les 3 dépasse à peine l'image par seconde. On note cependant un peu plus de stabilité sur le profil XMP avec des FPS mini et 1 % low plus hauts que sur les autres profils. Nous avons reproduit la chose plusieurs fois pour vérifier et le XMP a en effet cet avantage sur les 2 autres.

Conclusion

Voici un nouveau kit de DDR5 de chez G.Skill testé chez nous. On peut dire que cette gamme Trident Z5 RGB ne manque pas de déclinaisons. Avec leurs puces de 3 Go, ces barrettes nous font oublier nos bons vieux 8, 16 et 32 Go pour permettre de grimper directement à 48 Go de RAM grâce à deux modules de respectivement 24 Go. D'aucun pourrait se demander où est l'intérêt de préférer 48 à 32 ou 64 Go, eh bien à force de monter en capacité, les constructeurs ont trouvé cette solution pour ne pas créer de trop gros écarts dans les gammes. Ainsi un upgrade d'une machine ayant 2 fois 16 Go pourra se faire via 2 fois 24 Go sans aller taper directement dans 2 fois 32 Go. Puisque le tarif de la RAM n'est pas donné – et encore moins pour la jeune DDR5 – cela offre donc plus de possibilités à l'utilisateur. Pour ce kit en particulier, outre son format "novateur", il a de quoi satisfaire le joueur soucieux d'être équipé pour durer et trouvera facilement sa place dans une machine utilisée pour de l'applicatif gourmand en mémoire. Les puces SK Hynix A ne déçoivent pas, même si encore une fois l'OC n'est pas à la fête. Celui qui aime optimiser sa machine trouvera certainement plus pertinent d'undervolter ces engins (quitte à perdre un peu en fréquence) pour mieux les harmoniser avec le CPU embarqué et en tirer le meilleur. La bidouille existe toujours sur PC, sauf qu'aujourd'hui elle est plus à l'optimisation qu'au dépassement et dans ce cadre avoir de l'espace pour travailler est une bonne chose, ce qui est le cas ici avec 48 Go de DDR5 capable de plus de 7200 MT/s avec des latences assez malléables et une tension qui ne demande qu'à être baissée !

Ghiom

Aucun commentaire

Laissez votre commentaire

En réponse à Some User
(Images de profil gérées par Gravatar)