Wd Kioxia Logo

Western Digital et Kioxia seraient sur le point d'arriver à un accord important pour leurs affaires communes. De quoi s'agit-il ?

Mise à jour du 19 octobre 2023 - Petite update pour cette histoire qui semble tirer en longueur. Rappelons que les deux entreprises concernées collaborent déjà depuis de longues années via un joint-venture pour la production et le développement de leur BiCS. Par le passé, l’activité disque dur respective de Kioxia (ex-Toshiba) et de WD avait également fusionné. C’est dire l’historique que partagent les deux acteurs. Côté NAND, cette union se solderait par la naissance d’un nouvel acteur, potentiellement un géant d’emblée à la tête du marché de la NAND. La répartition existante des actifs donnerait 63 % des parts de la nouvelle entité à Kioxia et 37 % à WD, mais l’équilibre apparemment recherché serait de 50,1 % pour WD et 49,9 % pour Kioxia.

Aux dernières nouvelles, SK Hynix serait venu mettre son grain de sel dans la fusion voulue des activités NAND de Western Digital et de Kioxia. Mais que vient donc faire le coréen dans cette histoire ? Il se trouve que le numéro 2 de la mémoire flash posséderait indirectement une part du capital de Kioxia. De ce fait, son accord serait requis pour effectuer la fusion. On imagine aussi que le coréen n’est pas très emballé à l’idée de l’émergence d’un géant américano-japonais de la NAND, alors qu’il doit déjà opérer relativement à l’ombre de son compatriote Samsung, le numéro 1 actuel.

Bref, plutôt qu’une fusion, SK Hynix chercherait à impliquer le japonais SoftBank (qui a ses mains dans plusieurs entreprises dans le semiconducteur, notamment Arm) et que celui-ci se positionne en tant que partenaire de son compatriote Kioxia. Une proposition cependant peu probable d’aboutir. Du fait de l’intégration existante entre WD et Kioxia, l’américain y sera sans aucun doute opposé. La suite au prochain épisode ! (Source : Nikkei Asia)


Texte originel du 17 juillet 2023 - Selon Bloomberg, Western Numérique Digital et Kioxia (ex-division mémoire de Toshiba) chercheraient à conclure un accord pour la fusion de la division NAND du premier avec celle du second ! Les négociations se dérouleraient déjà depuis plusieurs mois, mais malgré tout, très peu de détails ont circulé. Il se dit que les actionnaires de WD gagneraient le contrôle d'un peu plus de la moitié de Kioxia dans la foulée, que la gestion journalière de la nouvelle entité combinée sous la houlette de Kioxia sera effectuée principalement par l'équipe exécutive de Kioxia, mais que celle de WD ne sera pas écartée pour autant et conserverait un rôle significatif à jouer. En effet, l'entreprise fraichement fusionnée adopterait un système de représentation spécial à double conseil d'administration, dont les membres viendront de Kioxia et WD. La société resterait basée au Japon. Un fonctionnement qui serait certainement indispensable pour convaincre les protectionnistes nationaux d'un côté comme de l'autre.

Attention, il est important de souligner que rien n'aurait encore été signé et qu'il n'y aurait pas encore d'accord définitif. Par conséquent, l'emploi du temps ne le serait donc pas non plus et toute l'affaire - bien que déjà à un stade qualifié d'"avancé" - pourrait absolument toujours capoter en dernière minute. Bref, pas de conclusion hâtive, rien n'est encore joué !

Kioxia Bics Flash

Toujours est-il qu'une telle fusion aurait beaucoup de sens. Après tout, Toshiba/Kioxia et WD se courtisent déjà depuis des années. Une histoire qui avait commencé avec le rachat par Western Digital de feu SanDisk, alors en joint-venture avec Toshiba Memory. Entre-temps, la division de Toshiba était devenue (virtuellement) indépendante et fut renommée Kioxia, avec le consortium japonais Bain pour sponsor principal. Avec Micron, WD avait d'ailleurs apparemment aussi été l'un des prétendants pour son acquisition à ce moment-là, mais le Japon voulait garder ses billes. À ce jour, bien qu'ayant des stratégies distinctes (WD travaille plutôt la vente de produits finis à base de NAND et Kioxia celle de puces NAND), le japonais et l'américain partagent une même roadmap technologique et les mêmes usines. De plus, depuis le premier trimestre de 2023, Kioxia représente 21,5 % du marché de la NAND, tandis que WD en possède 15,2 %. Autrement dit, la fusion de leur activité NAND respective permettrait l'émergence d'un nouveau leader avec plus de 36,7 % des parts, un chouia devant Samsung et ses 34 %. Enfin, le contexte économique et les difficultés auxquels cette industrie fait face actuellement sont justement assez propices à ce genre de consolidation. (Source : Bloomberg, via Tom's)

Matt


  • Merci d'avoir assuré le suivi de cette affaire et de nous tenir au courant des évolutions. La suite au prochain épisode.

    • Merci d'avoir assuré le suivi de cette affaire et de nous tenir au courant des évolutions. La suite au prochain épisode.

      😌

2 commentaires

Laissez votre commentaire

En réponse à Some User
 
echo LayoutHelper::render("ads.big_rectangle_comments_desktop"); ?>