Corsair Logo

Annoncé depuis quelque temps, le SSD Corsair MP700 sort de son incubation, gonflé à bloc par le Phison E26 et aidé par les 4 lignes PCIe 5.0 !

Mattiou des prés fleuris vous avait averti fin mars : le contrôleur de SSD Phison E26 a le vent en poupe face à ses concurrents venus de chez Silicon Motion ou d'Innogrit. Micron, via sa branche publique Crucial, l'avait choisi pour sa gamme T700, ou le Gen5 1000 d'AORUS, la branche gaming de GIGABYTE, voire le Spatium M570 Pro signé MSI. Mais il y a également Corsair avec son MP700, qui lance officiellement son nouveau bébé dans le grand plouf des SSD qui pompent 4 lignes PCIe 5.0. Qu'en attendre ?

Pour l'anecdote, il a été testé chez TPU et chez Cowcotland. Il en ressort plusieurs points, intéressants. Selon notre confrère, il est le SSD le plus rapide jamais testé dans son labo : 10 Go/s en lecture et écriture séquentielle, ça déboite la prothèse de la hanche de mémé. Il a un cache SLC large, qui devrait éviter les effondrements lorsque le SSD est presque plein. il est garanti 5 ans avec sa mémoire de type TLC. Enfin, il arbore un format très peu épais, puisqu'il n'est pas recouvert d'un radiateur.

C'est un des reproches fait : sans refroidisseur, il grimpe à des températures comprises entre 80 et 95 °C selon que vous imposiez de la lecture ou de l'écriture, et par conséquent, il se coupe lorsqu'il arrive à ces niveaux élevés. La bonne nouvelle, c'est que si vous le refroidissez correctement, il retrouve sa patate et ne throttle plus. Pour ce faire, soit vous le collez dans un slot M.2 de votre carte maman qui est déjà chapeauté par un radiateur, soit vous achetez un radiateur auprès des marques que se spécialisent là dedans, et vous lui offrirez la possibilité de marcher correctement sur le long terme.

Ce n'est en soi pas du tout une surprise, depuis les SSD M.2 NVMe, la gestion de la température est de plus en plus complexe face à des modèles toujours plus rapides et toujours plus gros en capacité. Avec un SSD NVMe sans le moindre radiateur fourni, ce n'était qu'une question de temps avant que la sentence ne tombe. Pour conclure, ce SSD ne fonctionnera que de manière optimale que si vous êtes en mesure de le refroidir, notre confrère ayant choisi de l'arroser directement via un ventilateur de 120 mm. Résolvez le problème de chauffe, et vous aurez le SSD le plus rapide construit jusqu'ici.

Le MP700 est le fer de lance du catalogue, il n'y a pas plus gros au-dessus de lui. Comptez $290 des américains pour cet engin, ce qui fait 319,99 € sur notre beau continent tout taxé de partout !

M Galonnier


  • Ça dépote, mais c'est encore loin de doubler les Gen 4 et saturer la Gen 5. Ils comptent s'en garder sous le coude pour les faire monter progressivement jusqu'à l'arrivé de la Gen 6?

    • ou tout simplement c'est chaud techniquement de monter plus haut pour l'instant...

    • C'est que la mémoire qui permet d'atteindre et saturer le pcie5 soit environ 14 go/s, n'est dispo qu'en petite quantité. C'est pour ça que pour le moment  il n'y a de la mémoire en masse que pour des ssd à 10go/s voire 12.

  • Je me trompe peut être mais depuis les ssd nvme on voit une différence réelle et pas que dans les bench ?

    Parce que avoir meiux payer plus cher pour avoir 1s de moins  de chargement d'un jeu bof 

  • Pour l'anecdote, il a été testé chez TPU et chez Cowcotland. Il en ressort plusieurs points, intéressants. Selon notre confrère, il est le SSD le plus rapide jamais testé dans son labo : 10 Go/s en lecture et écriture séquentielle, ça déboite la prothèse de la hanche de mémé.

    C'est pas tout à fait vrai. TPU peut-être, mais Cowcotland ont aussi testé le T700, qui grimpe lui à 12.3Go/s (11.8 en écriture). C'est une grosse tête de plus. Encore une tête comme ça et on y est 😀

5 commentaires

Laissez votre commentaire

En réponse à Some User
 
echo LayoutHelper::render("ads.big_rectangle_comments_desktop"); ?>