Samsung Microled Tv

LG et Samsung aurait décidé de lever le pied sur cette technologie pour les écrans. Mais pourquoi ?

La MicroLED est attendue depuis longtemps comme l’évolution ultime de l’écran LED. En bref, la technologie est basée sur des LED autoémissives (lumière et couleur) minuscules (de l’ordre du micromètre) pour chaque pixel. Leur potentiel de luminosité est très élevé, de même que la précision des couleurs. La MicroLED serait également plus durable et moins énergivore que les autres solutions, notamment l’OLED. À ne pas confondre avec la MiniLED, qui est une amélioration du rétroéclairage de la technologie LED pour la dalle LCD, en exploitant une certaine quantité de LED plus petites (entre 100 et 200 micromètres) que la LED ordinaire. En nombre suffisant, elle offre un contrôle plus précis du rétroéclairage, améliorant ainsi le contraste, les couleurs et la luminosité. Mais aujourd’hui, c’est l’OLED qui est à la mode. Sur ce type d’affichage, chaque pixel est une diode électroluminescente organique émettant sa propre lumière et couleur. La technologie ne manque pas d’avantages (contraste, précision des couleurs, flexibilité...), mais aussi pas mal de faiblesses (longévité, burn-in, efficacité énergétique, faible luminosité). Bref, la MicroLED incarne à ce jour toujours la panacée pour nos écrans !

Hélas, elle n’a de cesse de nous échapper, quand bien même de nombreux fabricants y travaillent (ou y réfléchissent, comme HP et son puzzle), et ce, parfois depuis longtemps. Et maintenant, deux constructeurs engagés dans la/le MicroLED auraient soudainement décidé de lever le pied et freiner leurs ambitions en la matière. Il s’agirait de Samsung Display et LG Display, selon des sources sud-coréennes et taïwanaises. Il ne s’agirait pas de laisser complètement tomber le projet pour autant, mais de fortement ralentir le travail, pour l’instant. Par exemple, chez Samsung, le travail de R&D continuerait, mais l’avenir et l’évolution de la division concernée seraient à présent liés surtout aux conditions du marché. De son côté, LG aurait déjà diminué la taille de son équipe MicroLED et alloué ce personnel à l’activité OLED. Les raisons à ce changement de stratégie ne seraient pas à chercher bien loin : la MicroLED reste trop chère à produire, les produits MicroLED sont par conséquent encore trop onéreux et peu demandés, et la concurrence est devenue rude, notamment du côté de la Chine (où le travail coute moins cher). Et puis en ce moment, c’est l’OLED bien plus abordable et aisé à produire qui est en vogue, et c’est précisément ce sur quoi Samsung et LG vont se concentrer dans les temps à venir. 

À titre d’exemple, il se dit que Samsung s’attend à ne vendre que 100 TV MicroLED cette année (en sachant qu’elles coutent entre 100 000 et 150 000 $ pièce selon la diagonale, de 89 à 114"), tandis qu’un total de 1000 à 2000 appareils MicroLED seulement se vendraient approximativement dans le monde en un an. Dérisoire par rapport aux 200 millions de TV LCD et 8 millions de TV OLED qui seraient amenées à s’écouler cette année. 

Ce n’est pas pour autant la fin de la MicroLED. Enfin, ne l’enterrons pas encore. D’autres acteurs - ayant parfois moins d’intérêt dans l’OLED - restent bien engagés dans cette technologie. Il y a bon espoir que les fabricants chinois en particulier arrivent encore à faire baisser les prix et coûts de la technologie au fur et à mesure des avancées, y compris en matière de production, ce qui devrait éventuellement profiter à tout le monde. Par exemple, TCL a présenté cette année une TV MicroLED de 163 pouces pour "seulement" 100 000 euros, c’est presque donné par rapport à l’alternative Samsung existante ! Toujours en Chine, BOE a lancé la construction d’une usine dédiée à la production de wafers de MicroLED avec une capacité annuelle de 60 000 galettes. Mais il n’y a pas que la Chine. Sony au Japon, AUO et Innolux à Taiwan, et Aledia en France seraient tous en ce moment engagés dans l’expansion des lignes de productions d’écrans MicroLED. Alors, continuons d’y croire encore un peu ? (Source : Computerbase, Money Today Korea, Microled-info)

Samsung Microled Tv

Matt


  • Sans une nouvelle façon de produire moins cher je ne vois pas comment ça pourrais changer 

    C'est trop cher pour que le volume augmente et que ça fasse baisser les prix

    Il faudrait peut être utiliser la technologie ailleurs 

    Les smartphone ont été longtemps oled avant que les tv décolle 

    • Non pas du tout comme le dit bien l'article, le problème c'est que lg et Samsung ont des intérêt sur l'oled pour l'instant et non pas la bonne technique pour le micro led mais les chinois l'ont bien eux, etc et ils feront baisser les prix, je me fais pas de soucis là dessus.TCL en priorité par exemple comme il le sont sur le miniled depuis des années.

  • Et je ne confonds pas les 2 technologies (microled et miniled).L' avenir c'est le micro led pour le très haut de gamme au debut moins après, et le mini led qui servira de remplaçant a terme du LCD led, ce qui a déja commencé.L'oled a trop de défaut qu'on ne peut pas résoudre.Sur mobile, l'oled c'est très différent.L'oled supporte très mal les grandes diagonales et grand définition en même temps et surtout dans le temps et je ne parle pas du burn in, etc.Après chacun voit midi a sa porte et ses gouts.

    • Pourtant l’OLED marche très bien chez moi. Ça monte en 4k et jusqu’à un peu plus de 80 pouces actuellement. Mais soyons honnête, le nombre de TV vendu de 100 pouces ou plus est dérisoire à côté du reste. Même les TV 4k sont probablement beaucoup moins vendu que les HD.

      Le burn-in se produit bien plus tard qu’avec les premières générations de LG. Le pic de luminosité est devenu parfaitement acceptable entre 1300 et 1500. Aucune rémanence. Noir profond. Couleurs fidèles

      Après je ne serais par contre un mur TV microled de 150" à 20000€ mais c’est pas pour tout de suite visiblement. 😅

  • Du coup le microled peut être utilise pour du matériel professionnel, ou on cherche ce qu'il y a de mieux

    Pour le grand public, il y a l'oled, qui a l'avantage commercial de se dégrader avec le temps, ca fait de l'obsolescence programmée

  • Ca voudrait dire qu'aucun de ces acteurs ne prévoit de percé significative dans les coûts de production au cours de la décennie à venir?

    • Attention aussi à ne pas laisser filer les chinois non plus, ils apprennent vite très vite.

       

      • ils copient vite surtout, il faut dire que les transfuges taïwanais parlant la même langue doivent pas mal aider aux fuites ;)

8 commentaires

Laissez votre commentaire

En réponse à Some User