Seagate Logo

HAMR se concrétise enfin chez Seagate et c'est désormais sa nouvelle plateforme Mozaic qui mène la charge !

Dans un univers parallèle où il n'aura pas fallu autant de temps pour finaliser toute la technologie, des disques durs HAMR de 20 To auraient existé commercialement depuis 2019. Mais dans le nôtre, c’est en 2024 que le disque dur HAMR va finalement décoller chez Seagate et c’est avec le nouvel Exos que ça va se faire - fort probablement, le modèle dont l’échantillonnage et la qualification finale avaient débuté au printemps dernier. Cette étape ultime étant prévue pour être complétée ce trimestre, le CTO de Seagate, John Morris, a annoncé que le premier modèle de 30 To constitué de 10 plateaux et embarquant toutes les nouvelles technologies du fabricant va pouvoir être produit en volume encore durant ce trimestre, et de là sera prochainement disponible en grosse quantité pour tous les gros clients du cloud hyperscale.

Seagate Exos Mozaic 3 Plus

Pour ces derniers, chez qui la capacité moyenne d’un disque dur (PMR, majoritairement) est actuellement de 16 To, l’Exos avec HAMR aura l’avantage de la capacité à raison d’au moins 3 To par plateau pour commencer, ce qui Seagate est pour l’instant le seul à proposer. En sachant que 3 versions seront produites par Seagate : l’Exos PMR de 30 To maximum ; l’Exos SMR plus lent, mais pouvant atteindre 36 To et plus ; l’Exos Hybride avec des zones PMR et SMR pour des capacités comprises entre 24 et 32 To. Chez Western Digital, le maximum actuel est de 24 To en PMR et 28 To en SMR. En somme, pour beaucoup, cela représentera un doublement de la densité de stockage avec une empreinte physique inchangée. Pour couronner le tout, avec la nouvelle plateforme, la consommation par To est également inférieure, à raison de 0,35 W par To, contre 0,59 W pour To avec un disque PMR de 16 To. Au moins un fournisseur majeur de service cloud (non nommé) aurait déjà prévu de remplacer la majorité de ses disques durs avec le nouvel Exos X30 de Seagate, qui a précisé que la demande est déjà très élevée (merci le boom de l’IA, entre autres).

Au passage, Seagate a officiellement nommé la nouvelle plateforme HAMR en gestation depuis 2016 et au cœur de tout ça et rassemblant toutes les nouvelles technologies et fonctionnalités : Mozaic ! Le nouvel Exos est animé spécifiquement par Mozaic 3+, mais le constructeur a déjà planifié Mozaic 4+ et Mozaic 5+, des évolutions qui permettront d’atteindre respectivement 4 To et 5 To par plateau dans un avenir très proche. Si tout va bien, Mozaic 5+ devrait faire ses débuts en 2028. Autrement dit, c’est en 2028 que les premiers disques durs de 50 To pourraient arriver chez Seagate ! Entre-temps, Seagate anticipe pouvoir lancer des disques de 40 à 48 To avec Mozaic 4+ entre 2025 et 2026.

Rappelons que cette densité est rendue possible par HAMR, l’enregistrement magnétique assisté par la chaleur. En bref, le principe consiste à chauffer avec grande précision une très petite zone sur le disque avec un faisceau laser pendant l’écriture. Les points magnétiques, qui stockent chacun un bit, peuvent ainsi être beaucoup plus petits, d’où l’augmentation conséquente de la densité surfacique. En parallèle, les disques HAMR ont dû être pourvus d’un nouveau revêtement fer-platine, les alliages conventionnels n’offrant pas une stabilité magnétique suffisante pour le stockage avec la nouvelle technique. On nous explique aussi que la stabilité des bits aurait au passage été augmentée par rapport aux disques durs précédents. Aux commandes de tout cela se trouve désormais un contrôleur fabriqué en 12 nm par TSMC, lequel serait trois fois plus puissant que les SoC antérieurs selon Seagate.

Ce n’est évidemment pas tout. Pour en savoir plus, vous trouverez ci-dessous un lien vers le White Papier du fabricant (avec beaucoup de détails) et une collection de vidéos publiée il y a quelques heures par le fabricant, qui n’a vraiment pas lésiné sur les bandes-annonces. (Source : Seagate, Blocks & Files, Computerbase)

Le White Paper de Mozaic 3+ et la page produit du nouvel Exos

Matt


  • "l’Exos Hybride avec des zones PMR et CMR pour des capacités comprises entre 24 et 32 To", ce ne serait pas plutôt PMR et SMR des fois ? En tout cas il ne me semble pas avoir déjà vu de "mix de pistes de ce type sur d'autres références".

  • Tous le monde semble avoir la phobie des SSD QLC, sans parler des PLC à venir, mais ces disques aux capacités toujours plus grandes, et donc aux cellules toujours plus riquiqui, on en parle? Toujours moins de matière, pour conserver le magnétisme. Ils disent que la stabilité a été amélioré. Oui, mais par rapport à quoi? Il y a de quoi devenir sceptique.

    • Parce que quand tu utilises ce genre de disque c'est en général dans un NAS (ou serveur) avec de la parité (simple ou double) et du backup.

      Bref les exigences en terme de fiabilité et de tolérance a l'erreur ne sont pas les memes.

      Il n'est pas raisonnable d'avoir un seul de ce genre de disque dans une machine ...

      • De toute façon, ces disques ne s'adressent pas à nous et à nos NAS, mais aux gros datacentres et j'imagine que leurs opérateurs aussi ont un certain niveau d'exigence en matière de fiabilité et de stabilité.

          • À terme, peut-être. Qu'en sais-je ? 😄

            Après tout, il est déjà possible de trouver du disque de 22 To dans le commerce.

            Mais vu le prix et le fait comme tu dis qu'il serait dommage et risqué d'en avoir un en standalone, ça concernerait vraiment une infime fraction d'acheteurs du grand public. C'est absolument un usage de niche. La grande majorité continuera à se satisfaire du streaming et du cloud.

      • Moi je ne fais pas la différence. Un disque c'est un disque. Et un volume pareil permet de remplacer plusieurs disque en une fois (mais tout à fait d'accord, un seul backup ne suffis pas, il en faut d'autres avec les mêmes données).

        Et le problème n'est pas dans la machine mais en dehors. Alimenté, comme pour les ssd, les routines du contrôleur surveillent périodiquement les niveaux analogiques de magnétismes, pour les réécrire ailleurs avant qu'elles ne deviennent trop faibles. Le problème que je soulève moi, c'est la rétention à froid, pour de la sauvegarde.

        • question de point de vue, 30to moi, meme avec une garantie a 99.9% de fiabilité, je le fais pas sans redondance ou backup, une panne électrique, un incendie, que sait-je et tu perds 30to de données .... que ce soit SSD (quel que soit le type de mémoire) ou disque méca, fiable ou pas.

          Meme si ce genre de disque était dispo pour les particuliers, ce serait un risque énorme d'en avoir qu'un en standalone

          • Oui c'est ce que j'ai dis. Toujours plusieurs sauvegarde à des endroits différents si possibles. Mais si toutes tes sauvegardes, effectué au même moment, s’effacent en même temps, au bout de 3 ans par exemple, parce qu'ils seraient finalement beaucoup moins conservateurs que leur ainés, t'es pas plus avancé 😞

19 commentaires

Laissez votre commentaire

En réponse à Some User