Jensen Huang

L'idée est à la mode depuis quelques années : pousser les enfants à apprendre à coder à l'école. Une fausse bonne idée selon Jensen Huang...

Depuis quelques années, le sujet revient souvent dans les discussions : quelle importance accorder à la programmation dans l'apprentissage de nos enfants. Un sujet brûlant, provoquant parfois des envolées lyriques comme seuls les hommes politiques en ont le secret, à l'image de notre président français Emmanuel Macron qui prenait publiquement la parole en 2022 en pointant du doigt l'urgence de la situation afin que les jeunes français ne soient pas en retard sur l'évolution informatique mondiale. Alors candidat à sa réélection, il n'hésitait pas à dire qu'il fallait que la programmation soit apprise au collège, dès la classe de cinquième, pour tous les élèves qui le souhaitaient et qu'il fallait voir le codage au même titre qu'une langue vivante, rien que ça ! Bon, au final la chose ne devait pas être si importante ni urgente que cela puisqu'on n'en a plus spécialement entendu parler depuis, alors que les abayas, cours d'éducation sexuelle et autres retours de l'uniforme ont depuis bien plus fait parler nos politiques que l'éducation au numérique.

Il est en tout cas une voix qui vient de s'élever et qui va à contre courant de ce que l'on avait l'habitude d'entendre sur ce thème depuis une dizaine d'année et pas n'importe laquelle : la voix de Jensen Huang, l'emblématique patron de NVIDIA. Lors du World Gouvernment Summit qui vient de se dérouler à Dubaï, aux Émirats arabes unis, il a pris la parole pour justement tenter de convaincre, au contraire, les forces politiques que l'accent ne doit pas être mis dans l'apprentissage du code pour la jeunesse, mais dans les sciences et technologies elles-mêmes qui sont à ses yeux et de loin le plus important. Son point de vue est simple : avec l'expansion de l'intelligence artificielle, savoir coder perd de son sens car les ordinateurs pourront le faire à la place de l'être humain. L'intelligence humaine doit donc s'exprimer par ses idées et connaissances sur les domaines techniques et scientifiques en eux-mêmes, alors qu'il suffira ensuite de dicter son savoir à l'outil informatique assisté par IA, qui se chargera seul de tout coder.

Jensen Huang

Un point de vue qui se défend évidemment mais qui a également de nombreux détracteurs qui n'hésitent pas à dire que Jensen Huang ne fait là que tenter de convaincre le monde entier de l'importance des solutions IA de sa société ou encore à quel point il donne une vision réductrice de l'importance intellectuelle d'une maîtrise même minimaliste du codage. Certains n'hésitent pas à comparer cette intervention à "McDonald qui expliquerait au monde à quel point il ne sert à rien de cuisiner" et autres allusions du même genre. On vous laisse avec la vidéo un peu polémique donc de Jensen Huang en question et sa traduction en français complète pour que vous puissiez vous forger votre propre impression sur son intervention.

J'aimerais dire quelque chose qui va sembler totalement à l'opposé à ce que les gens ressentent. Durant les dernières 10 ou 15 années, quasiment tous ceux qui sont montés sur scène comme moi aujourd'hui vous ont dit à quel point il était vital que vos enfants apprennent l'informatique. Que tout le monde devrait apprendre comment programmer. Mais en fait, c'est à peu près l'exact opposé... C'est notre boulot de créer des technologies informatiques de manière à ce que personne n'ait à programmer, et faire en sorte que le langage de programmation soit finalement le langage humain. Chacun dans ce monde est maintenant un programmeur, c'est le miracle de l'intelligence artificielle. Les pays, les personnes qui comprennent comment résoudre un problème dans un domaine donné, dans la biologie, dans l'éducation, dans l'industrie ou dans l'agriculture, ces gens qui comprennent l'importance de l'expertise dans un domaine précis, peuvent maintenant utiliser des technologies déjà disponibles. Vous avez désormais un ordinateur qui va faire ce que vous lui dîtes de faire. Ce qui est vital, c'est que nous rendions juste meilleur tout le monde (dans les différents domaines d'expertise) et ce processus de rendre chacun plus compétent, je le crois, sera excitant et surprenant.

David


  • En alternative, il préconise de se reconvertir en agriculteur... on est mal barré 🤣

  • Je trouve qu'il a raison. Coder c'est qu'un outil et sans connaissance le codage ne sert à rien.

  • J'ai adoré le dernier paragraphe, n'ayant jamais apprit à programmer** codé (à proprement parler) ou de façon notoire dans mon coin, mais effectivement dans mon domaine, je suis "programmeur" et je l'ai été dans tout mon cursus scolaire (dessinateur industriel entre autre) et en expérience pro' (dessin de gabarit/patron de portails automatisé/manuel et carter de protection pour des machines en usine → essentiellement via commande numérique).

    Aujourd'hui dans mon taf, ce n'est pas l'IA qui va me remplacer pour faire une expertise/préconisation de façade de bâtiment, de collectivité ou du privé (même si ça y tend et ça me fait peur, car le groupe pour lequel je travail, on fait un partenariat pour l'IA justement → NAVAL et AUTO'..), l'intervention/décision et la présence "humaine" (j'espère) à encore de beaux jours devant lui (nous).

  • Il faut raison garder et ne pas oublier que nos politiques disent une chose et font ensuite le contraire. La technologie a été supprimée de la classe de 6ème, alors que c'était le premier contact de pas mal de jeunes avec l'outil informatique pour aller faire autre chose que matter des conneries sur Tik Tok. Cela devait être rattrapé dans le cycle suivant cette année, et force est de constater que la promesse a été oubliée. Ils ont balancé la patate chaude aux professeurs du primaire qui ne sont pas équipés, probablement peu formés à enseigner cela, et qui ne feront pas ce travail ou peu, ayant d'autres priorités à cet âge comme l'apprentissage de notre langue et des mathématiques (science de base et universelle qui permet ensuite l'approfondissement des autres disciplines).

    Donc pas de craintes, en France, l'apprentissage du codage ne commencera pas si tôt que les politiques vaudraient nous le faire croire pour être à la mode et laisser à penser qu'ils s'occupent de la situation. Cela ne commencera pas avant la 5ème ou 4ème pour la plupart des élèves.

  • Ingénieur développement Java/C++ ici, dans mon travail, pour l'instant, je n'utilise pas du tout l'IA. Et l'application sur laquelle je travaille est tellement complexe qu'une IA n'y comprendrait rien. Peut-être que pour générer un algorithme, une IA serait bonne, mais le travail d'un développeur consiste surtout à faire de la "plomberie", c'est à dire connecter des classes les unes aux autres. Et une grosse partie de mon travail consiste aussi à discuter avec le client (Le "product owner"), afin de bien définir le besoin

    Bref, pour l'instant, l'IA pour moi c'est juste un jouet qui attire ma curiosité

  • C'est juste un vendeur de GPU (et bientot asics ?) orientables ML qui tire la couverture vers lui. Bientot il tweetera à la sécu que les docteurs sont inutiles car un bot degueulasse sous cuda finira par faire des auscultations (à la idiocratie).

    Sacré Jensen... Le meilleur et pire VRP de nvidia :o

  • Je le constate vraiment de manière frappante dans mon métier.

    Il est absolument quasi certain que l'IA dans un futur plus ou moins proche remplacera une grande parti des développeurs dont on a besoin actuellement.

    Il ne restera a mon sens que des développeurs vraiment spécifiques pour connecter le tout ou pour faire ce que l'IA ne saura jamais faire, soit des logiques business complex, etc.

    En somme ce qu'on constate aujourd'hui en entreprise c'est qu'avec l'IA on passera d'une équipe de 10 pour un projet donné à 2-3 tout au plus.

    Donc certe le métier de développeur ne cessera pas d'exister mais on en aura moins besoin, est-ce nécessaire de "former" toute une nation a ce sujet ? Je ne crois pas

  • Histoire de répondre un peu premier degré, mais aussi pour noter la stupidité du concept à première vue de ce plan, il faudrait surtout rappeler ce que papy Jensen appelle "IA", autrement dit du machine learning comme mentionné plus haut. C'est simple comme bonjour sur le concept : on entraîne une machine via des algorithmes très avancés, puis une fois que celle-ci sort des prédictions suffisamment précises ou correctes, on lui dit de faire des inférences, donc de traiter toutes les données qu'on veut. Et pour le génératif, c'est pareil.

    Si je rappelle cela, c'est parce qu'on peut se demander comment il veut que les machines puissent coder correctement si jamais on n'a plus de développeur ? Car pour qu'une IA générative fonctionne, il va falloir remplir 2 conditions importantes :

    • Un lot de données suffisamment important et significatif, et avec des différences notables entre les éléments.
    • Une proportion suffisante entre code humain et code généré pour éviter la pollution des modèles.

    Donc avant même de se poser la question de si ça aura un impact ou pas, il faudrait surtout se demander à quel point il est sérieux, il trolle ou il est full copium sur son nouveau jouet, et pas que lui. N'oublions pas que d'autres géants, comme AMD ou Intel, et plusieurs petits qui cherchent à monter, sont aussi dans la course. Ah et n'oublions pas,une IA générative se base sur ce qu'elle connait, jamais elle n'imagine ou ne crée des choses "nouvelles", si ce n'est pas dans son dataset, ça n'existe pas, point.

    Bien entendu, on pourrait émettre certaines théories farfelues sur les motivations, par contre quelques risques sévères pourraient apparaître si les entreprises prenaient une telle voie :

    • La dépendance de la fiabilité du code, qui sera selon ce qui est dans la base de données de l'IA
    • L'optimisation des compilateurs, aux mains de quelques personnes uniquement
    • Un manque de diversité et de critiques sur la qualité des programmes, puisque beaucoup moins de monde saura les écrire/relire

    Bref, il y a de sérieuses réflexions à se faire, et même si sur le papier cela parait dystopique, il serait bien de leur mettre un grand frein sur certaines idées. Désolé pour ce long post, voici une patate : 🥔

    • ne t'excuses pas, c'est instructif et mesuré :) en bref, un simple discours commercial de nvidia pour chercher le marketcap à 3 trillions sur la hype du ML

10 commentaires

Laissez votre commentaire

En réponse à Some User
 
echo LayoutHelper::render("ads.big_rectangle_comments_desktop"); ?>