Banniere Oraxeat Tk800f

Nous avons posé nos fesses sur le fauteuil TK800F de la marque française Oraxeat. Faisons le tour ensemble de leur proposition sur le marché Gaming premium.

Pour profiter du hardware, il vaut mieux être bien installé. Du coup, dans la jungle de l’offre existante aujourd’hui, il nous a semblé opportun de nous lancer dans l’analyse de ces accessoires que l'on pourrait penser destinés au confort de nos fessiers, mais surtout là pour préserver nos vertèbres : les fauteuils de bureau. Nous commençons avec la marque française Oraxeat et son siège pour joueurs TK800F, du modèle Gaming, sobre, semi-baquet, textile qu’on laisse la marque vous présenter.

Quatre coloris, du matériel qui se veut haut de gamme, un design qui navigue entre siège de bureau et modèle Gaming. Il se place sur la nouvelle tendance sur ces produits, en présentant un revêtement textile. Donné pour plus résistant que le vinyle, il a aussi le grand avantage de vous éviter de suer de la raie d’être bien plus agréable en période chaude. Côté montage, il n’est pas nécessaire d’avoir fait polytechnique pour assembler le tout. Celui que nous avons reçu était très bien emballé et son assemblage n’a pas pris 20 minutes, les explications fournies (tenant sur une feuille) étant bien suffisantes. Pour ceux qui aiment avoir un guide plus visuel, la page produit du TK800F sur le site d'Oraxeat comprendre une vidéo d'assemblage très détaillée. C’est tout à fait faisable seul, mais si vous avez deux mains supplémentaires disponibles pour vous aider, cela sera bien plus confortable (prévoyez d'ailleurs un peu de muscles pour insérer les roulettes dans la base). Attention cependant à ne pas inviter votre assistant⋅e sur le fauteuil une fois assemblé, car il n’est pas conçu ni garanti pour un usage en duo, même si le SAV Oraxeat se montre très large dans ses prestations pour assurer le côté Premium de ses produits. Pour la partie dimensions, voilà ce que la marque annonce :

Maintenant que l’on a fait le tour de la présentation sauce fabricant, nous allons découvrir l’engin dans le détail de par ses caractéristiques techniques, puis établir le fonctionnement de notre protocole.

Présentation du TK800F de chez Oraxeat

Oraxeat TK800F
Dimensions de l’assise 52 (L) x 56 (P) x 13 (E) cm
Hauteur de l’assise de 51 à 60 cm
Hauteur du dossier 85 cm
Largeur aux épaules 55 cm
Accoudoirs 4D
Dimensions des accoudoirs 28 (P) x 10 (L) x 33/39 (H) cm
Base Aluminium renforcé
Châssis Acier
Revêtement Tissus imperméable
Coloris Noir, Noir/Gris, Gris/Noir,
Gris Foncé/Noir
Densité des mousses 55 kg/m³
Vérin Classe 4
Basculement 0° à 20°
Inclinaison 80° à 135°
Poids du fauteuil 27 kg
Taille recommandée 170 - 195 cm
Poids recommandé 60 à 110 kg
Poids max 130 kg
MSRP 549,99 €
Frais de port Offerts via GLS
Garantie 10 ans*

Voici le bestiau testé, dans sa livrée « Gris Clair/Noir ». L’observateur attentif aura remarqué que les coussins qui l’accompagnent ont une couleur légèrement différente du fauteuil. La cause en est que le tissu utilisé n’est pas le même, les housses de coussin (déhoussables) étant dans un velours synthétique qui, s’il est gris, n’a pas le même rendu que le tissu utilisé pour le reste. Ce point explicité, voici notre protocole.

Notre protocole

Un fauteuil, ça ne se teste pas comme un CPU ou un GPU. Difficile de faire des passes de test reproductibles sur un lâché de fesses sur coussin. La subjectivité entrant trop facilement en compte, nos analyses de matériel auront pour but de vraiment vous détailler les produits, pour vous éviter un achat qui ne vous convienne pas. Un composant, ça se revend, un meuble c’est plus difficile et sur ces gammes mieux vaut ne pas se tromper. Ainsi voici ce que nous allons mettre en avant :

Notre analyse va porter sur 4 points :
 – Choisir un fauteuil aux bonnes dimensions pour votre corps bien à vous
 – Jeter un œil sur les réglages, fonctionnalités et options proposés
 – Analyser conception et fabrication du siège
 – Parler garantie et durabilité

Certains s’étonneront peut-être de ne pas voir de discussion sur le prix. Comme pour tout produit, nous pensons que sa valeur ne regarde que celui qui l’achète et son sentiment d’en avoir eu pour son argent. Ainsi — et ce même si les sommes engagées pour certains sièges Gaming ou de bureau sont parfois conséquentes — nous vous laisserons juger de votre capacité à financer un tel achat si vous en aviez le besoin. Notre but est de vous aider dans votre choix, justement pour ne pas regretter votre argent.

Ceci dit, passons au premier point.

Quel fauteuil pour qui ?

Mesures Corporelles AssisOn pourrait se dire qu’avec une offre pléthorique, tout le monde peut facilement trouver chaussure à son pied, mais ça n’est pas si simple lorsque l’on touche à l’anatomie humaine (dans ses mensurations et non avec concupiscence). Le fait est que si vous preniez 10 personnes mesurant à 1 cm près la même taille, vous n’aurez jamais les mêmes longueurs d’avant bras, de cheville ou de nez. C’est un fait, les humains se ressemblent, mais contrairement au mythe du summer body on ne peut pas tous répondre au même canon.

Ainsi, pour le choix d’un fauteuil, il y a 4 caractéristiques à bien prendre en compte, quitte à sortir un mètre ruban de couture récupéré chez mémé pour bien se décider. La hauteur de l’assise (réglable sur les modèles à vérin), la largeur de l’assise, la profondeur de l’assise et la largeur du dossier (buste et épaules). Ces 4 points seront à mettre en parallèle de vos mensurations. Ainsi, la hauteur d’assise devra s’accorder à la distance séparant le bas de votre talon à l’arrière de votre genou au niveau de la cuisse (A sur l’image d’une personne très mal installée). La profondeur de l’assise à la distance entre l’arrière de votre genou et votre fessier (B), la largeur de l’assise correspond à la largeur de vos hanches (C) et la largeur de dossier devra prendre en compte la largeur de vos épaules (D) si c’est un dossier haut, et la largeur de votre buste si c’est un dossier s’arrêtant plus bas que vos omoplates.

En plus de ces quatre valeurs, il vous faudra prendre en compte le type de fauteuil que vous désirez. L’article parlant d’un fauteuil typé Gaming, nous partirons du postulat que c’est ce que vous recherchez, mais si ça n’était pas le cas, il y a des points qui doivent être pris en compte. Si vous désirez un support lombaire, cela pourra jouer sur la profondeur de l’assise (qu’il soit intégré au dossier, ou ajouté via un coussin comme c’est le cas ici), un support au niveau de la nuque devra être réglable en fonction de la hauteur de votre buste. L’avoir au niveau de l’occiput n’étant pas confortable pour tout le monde.

Les dimensions du TK800F

Oraxeat a compris qu’il fallait être clair dans les mensurations de son fauteuil, comme vous pouvez le voir dans la 1ère image de cet article. Les détails ne manquent pas et leur site cible des utilisateurs faisant de 170 à 195 cm et pesant de 60 à 110 kg (même si le vérin est donné pour supporter 130 kg). On peut féliciter la pratique, cependant, votre serviteur faisant 173 cm et n’arrivant pas à poser les pieds (nus) au sol une fois assis sur le TK800F, nous vous invitons à faire attention aux généralisations d’annonces sur les tailles compatibles. L’assise est réglable en hauteur de 51 à 60 cm d’après leur fiche technique, ce que nous avons pu vérifier. Manque de bol pour votre serviteur, sa distance cuisse/talon n’étant que de 49,4 cm, il lui a fallu piquer des chaussures à Nicolas S. pour arriver à bien s’installer tout en réglant le vérin au minimum. Attention ici, il n’est pas question de reprocher la chose à la marque, mais de vous inviter à bien lire tout le détail du produit avant de passer à la caisse. La grande majorité des bureaux ayant une hauteur fixe (comprise entre 70 et 76 cm), cela limite les possibilités des fabricants, puisqu'en baissant trop l'assise, ce sont alors les coudes et les épaules qui vont mal venir se placer.

Pour la largeur de l’assise, la valeur est juste et il est même possible de gagner quelques centimètres en poussant les accoudoirs vers l’extérieur. Chose faisable de deux façons, premièrement via une manette sous l’accoudoir (côté intérieur) permettant de gagner 2 cm, puis 2 cm de plus via 2 vis à régler sous l’assise. Ainsi, si la largeur de votre buste venait à dépasser celle de vos anches, vous pourrez compter sur 52 cm d’espace pour vos fesses et jusqu’à 60 cm d’espace au-dessus.

Contrairement à d’autres fauteuils de cette catégorie, la profondeur d’assise du TK800F n’est pas réglable. Vous aurez 56 cm à remplir, ou moins si vous utilisez le coussin lombaire faisant 7 cm d’épaisseur (disons 5 cm une fois tassé). Ce coussin n’est pas fixe, ni attaché ou rattachable au fauteuil. Ça a l’avantage de pouvoir le placer comme on le désire, et l’inconvénient de devoir le refaire à chaque fois que l’on s’assied.

La largeur du dossier est exactement celle annoncée par la marque, à noter cependant que si vous utilisez le coussin lombaire, vous n’aurez alors plus à vous soucier des 29 cm annoncés pour le fond du dossier. En ce cas, vous ferez alors avec un coussin de 31 cm de largeur (oui, il est plus large que le fond du dossier, mais suffisamment souple pour que ça ne soit pas un problème). Pour la partie haute du dossier, il sera possible d’y attacher le coussin repose nuque via une sangle élastique présentant la même fermeture que les k-way de notre enfance. Ce dispositif permet d’en régler la hauteur sur environ 25 cm, ce qui semble correct sur un dossier faisant 85 cm de haut. Aux épaules, vous aurez 55 cm, ce qui permet d’accueillir pas mal de morphologies.

Réglages, fonctionnalités et options du TK800F

La force d’un fauteuil de bureau tient dans ses réglages, sans cela nous pourrions continuer à utiliser des chaises d’écolier toute notre vie (avec un bon coussin, les mousses de ces fauteuils étant aussi bienvenues). Sur le TK800F, nous avons tout d’abord un vérin de classe 4 permettant de régler la hauteur d’assise de 51 à 60 cm. Sur ce dernier repose une platine permettant d’incliner l’assise jusqu’à 20° vers l’arrière, chose que vous pouvez régler via une molette ou complètement verrouiller via la manette de gauche. Il est ainsi possible d’incliner l’assise vers l’arrière et de la laisser dans cette position si cela vous convient.

Le dossier est également inclinable et pourra aller de 80° à 135°. À 80° vous serez dans une position vous plongeant en avant, à 135° vous pourrez faire la sieste les pieds sur le bureau. L’inclinaison s’active via une manette à droite de l’assise complètement identique à celle que vous trouverez dans une voiture. Lorsque vous activerez cette manette, le siège retournera automatiquement à 80° avec une certaine force. Passer de 135° à 80° peut être amusant pour catapulter Cthulhu sur un collaborateur, mais à utiliser avec précaution. Pour votre information, même avec l’assise à 20° et le dossier à 135° — outre la peur de se casser la gueule — le siège est tout à fait stable et revenir en position assise se fait aisément (même avec un seul abdal).

Un des grands ajouts aux fauteuils de jeu de ces dernières années sont des accoudoirs de plus en plus réglables. Ici, nous avons des 4D, pour 4 dimensions. Ils sont réglables vers le haut ou le bas, la gauche ou la droite, l’avant ou l’arrière et il est possible de le faire pivoter de 45° vers l’intérieur ou l’extérieur. Encore une fois, puisque nos morphologies diffèrent, il est très agréable de pouvoir placer les accoudoirs idéalement pour que nos coudes fassent un bon angle et que nos épaules soient au repos. Ici, la chose est aisée, même s’il faut s’y retrouver avec toutes les gâchettes disponibles. Sous l’accoudoir côté extérieur, vous aurez le réglage de hauteur via une gâchette à tirer vers le haut. Côté intérieur, vous en aurez une à pousser sous l’accoudoir au centre pour les déplacer de gauche à droite. Enfin, sur le bord avant intérieur, vous aurez une gâchette similaire à pousser pour régler la position avant/arrière et les faire pivoter. Attention cependant le pivot n’a que 3 positions, 45° à droite, 0° et 45° à gauche. Associé à un bureau réglable en hauteur, ces accoudoirs réglables peuvent vous faciliter la frappe au clavier et améliorer votre positionnement face à l’écran.

Voici pour les réglages et fonctionnalités, du côté des options vous avez deux coussins déhoussables comme dit précédemment. Le coussin lombaire a une mousse qui doit être d’une densité de 10 kg/m³ et vous pourrez le place à votre convenance en le bloquant avec votre dos. Le repose nuque a lui de la bourre dans un sachet en fibre synthétique très fin et pourra être attaché au haut du dossier, avec un débattement de 25 cm qui permettra d'adapter sa position à de nombreuses morphologies, ou à l'envie d'un roupillon.

Conception et fabrication du TK800F

Vous ne serez pas surpris d’apprendre qu’il n’y a pas 200 usines de fabrication de fauteuils et que la majorité se trouvent en Chine. Même si Oraxeat est une marque française, ses produits ne diffèrent pas de ceux de la concurrence et viennent également de l'empire du milieu. Chaque marque a cependant son propre cahier des charges et sélectionne les matériaux utilisés. Ici, l'œil averti ne manquera pas de remarquer une certaine ressemblance avec le Titan de Secretlab, ce qui n'a rien d'étonnant puisque Oraxeat nous a signalé qu'ils étaient faits dans la même usine.

Sur le TK800F, la marque a fait le choix d’une base en aluminium renforcé plate (comprendre que les branches comprennent un renfort en aluminium à l’intérieur et ne sont pas juste des tubes) qui n’est pas envahissante pour qui a l’habitude de croiser les pieds sous le bureau. Cette dernière s’accompagne de 5 roulettes d’un diamètre de 60 mm et de 50 mm d’épaisseur assez standard et n’aimant pas rouler sur un câble. Le vérin vient simplement s’enchâsser dans la base et l’assise s’intègre à ce dernier via une platine permettant de limiter (grandement) les risques de perte d’équilibre vers l’arrière, puisqu’il est possible d’incliner l’assise et le dossier. Cette dernière est en acier et pèse son poids, ce qui est toujours rassurant quand on vient y ajouter le sien quotidiennement.

Sur cet assemblage vient donc se poser le fauteuil, conçu d’un châssis en acier peint en noir sur lequel est injectée une mousse ayant une densité de 55 kg/m³. C’est un support assez ferme, pas d’effet canapé ici, qui a l’avantage d’éviter les tassements d’usure trop rapide. Sur cette gamme de produits, les mousses utilisées vont de 35 kg/m³ à 65 kg/m³ pour que chacun puisse y trouver son compte. La densité parfaite n’existe malheureusement pas, une mousse molle sera plus accueillante, mais se tassera plus vite, une mousse plus dense sera plus durable, mais offrira un contact plus ferme. A noter que la morphologie compte également, une mousse dense sera adapté aux personnes corpulentes  et une mousse plus légère pourra tout à faire convenir aux plus petits gabarits.

Par-dessus cette mousse, Oraxeat a décidé de placer un tissu imperméable. On est loin d’un textile pour veste de moto, mais l’imperméabilisation fait son job (ne videz pas un aquarium dessus cependant, votre poisson rouge vous en voudrait) et sur les quelques semaines en notre compagnie, le tissu n’a pas présenté de marques d’usure. Ce côté imperméable le rend facile à nettoyer, ce qui est un plus lorsque des petites mains pleines de chocolat viennent trainer à côté d’un fauteuil assez clair. Côté coutures, les surpiqures donnent une impression de qualité, rien n’a bougé sur le modèle présenté, même en s’amusant à frotter sur des parties saillantes pour les malmener un peu.

Du côté des accoudoirs, ce sont les seuls éléments à être intégralement en plastique. Leur tige est en acier, l’attache à l’assise aussi, mais l’accoudoir en lui même est un assemblage de plastique avec revêtement en caoutchouc. Ils sont assez confortables, mais avec ce confort vient une nécessite de faire attention à ces derniers, ce type de revêtement pouvant marquer facilement et s’user prématurément.

Pour les amis des bêtes, si le tissu accepte plus volontiers d’être malmené que le vinyle ou le cuir, il ne faudra cependant pas qu’un chat désœuvré vienne s’amuser à faire ses griffes sur le TK800F. Dans le même ordre d’idée, contrairement au vinyle ou au cuir, le tissu aura tendance à faire copain-copain avec les poils de votre animal de compagnie. Côté accoudoirs, il faudra éviter un coup de griffe mal venu sur la partie en plastique souple accueillant vos coudes et avant-bras.

Puisqu’on a détaillé tous les composants de ce fauteuil, et ce n’est peut-être pas un point que tout le monde regarde, mais il est assez intéressant de s'intéresser au poids de ce type de matériel. Puisque l’on va reposer dessus sur des périodes plus ou moins longues et sur la durée, avoir un fauteuil « lourd » assure a minima qu’il n’est pas conçu de matériaux de piètre qualité ou conception. Vous comprendrez aisément qu’un fauteuil d’entrée de gamme pesant 10 kg fait de tubes en acier légers n’aura pas la même résistance qu’un fauteuil de 30 kg à châssis en acier plein. Avec le TK800F, nous sommes sur du modèle bien posé au sol puisqu’il pèse ses 22,4 kg une fois assemblé, ce qui semble logique vu le matériel et les matériaux embarqués. Sans être un gage réel de fiabilité supérieure, c’est un point qui se veut rassurant.

Dans l’ensemble, et pour un produit qui se veut haut de gamme, le TK800F semble être d’une conception soignée. Nous n’allons pas vous faire un laïus élogieux qui ne rimerait à rien, mais la marque vendant un produit de qualité supérieure, nous pouvons tout du moins reconnaître qu’il y a un effort fait sur la conception et la réalisation du produit.

Garantie et durabilité du TK800F

Voici un point où Oraxeat fait fort par rapport à la concurrence : la garantie. Son TK800F, ainsi que toute sa gamme, est garantie 10 ans. C’est évidemment une garantie limitée ne comprenant pas les pièces d’usure, mousse et revêtements et qui n’est valable que si vous achetez directement chez eux. Si vous achetez chez un partenaire, il faudra en passer par un formulaire d’extension de garantie, ou cette garantie sera limitée à 5 années. Ce point mis à part, c’est assez audacieux et même rassurant pour le futur acheteur lorsque la concurrence propose de 2 à 5 ans pour des produits à tarif similaire. Il n’y a guère que Herman Miller pour proposer mieux niveau garantie (12 ans), mais le tarif s’en ressent tout autant.

Avec 10 années de garantie, des matériaux de qualité et une conception semblant pertinente, il semblerait que le TK800F soit un produit capable de suivre son acquéreur sur une longue période. Il faudrait un test bien plus long pour éprouver la chose, mais la garantie longue, les mousses denses, le tissu résistant et l’assemblage ont pour eux une impression de durabilité qui ne semble pas être remise en question par ceux qui ont pu l’acquérir depuis qu’il a été mis sur le marché. Nous avons contacté la marque pour connaître les taux de retour et éventuels problèmes répétés (oui, nous sommes naïfs et pensons qu’une marque peut être honnête) et le gérant d’Oraxeat n’a pas eu de mal à nous présenter des chiffres et répondre à nos questions. Il est arrivé qu’un bras de la base casse dans la première année, avec suspicion de mauvaise utilisation (2 personnes, poids excessif, utilisation inappropriée...) et avec changement de la pièce malgré tout. Les accoudoirs semblent être les éléments les moins durables, les seuls à être intégralement en plastique, avec un revêtement en plastique souple qui peut marquer, n’apprécie pas de prendre des coups et peut finir par marquer suite à trop d’exposition au soleil, à la transpiration ou autre.

Conclusion

Avec ce TK800F, Oraxeat propose un siège destiné aux joueurs, tout en lui donnant un design assez sobre et plutôt passe-partout. Son revêtement en tissus imperméabilisé devrait lui assurer une longévité plus conséquente que les modèles en vinyle et ses mousses d'une densité de 55 kg/m³ offrent une assise ferme. Ce type de rembourrage assure en général un affaissement réduit, même si sur la durée le matériau finira par se tasser (plus ou moins vite en fonction de l'utilisateur et de l'usage qu'il en fera). Ce fauteuil est conçu avec des composants semblant robustes, faciles à assembler et les pièces d'usure paraissent bien réfléchies (coutures, caches plastiques, roulettes, accoudoirs). Pour cibler qui pourra s'en service confortablement, en généralisant on pourrait dire qu'il se destine aux personnes mesurant plus de 175 cm, même si la marque le destine à des utilisateurs allant de 170 cm à 190 cm. En étant un peu plus précis, il faudra avoir une hauteur entre talon et arrière du genou de 51 cm et votre fessier ne devra pas dépasser les 60 cm de large si vous voulez y être confortable. Côté masse, il supportera un utilisateur ne dépassant pas les 110 kg. Durant notre analyse, il n'y a pas eu énormément de choses à reprocher au TK800F d'Oraxeat. Comme de nombreux fauteuils du genre, son assiette n'est pas totalement stable (comprenez qu'une fois assis dessus, vous pourrez légèrement le faire basculer de droite à gauche), ses accoudoirs s'useront certainement plus rapidement que le reste du fauteuil (matériaux plus souples et confortables oblige) et ses coussins pourraient gagner en qualité, pour qui les utilisera. Dans l'ensemble, les prestations du produits sont au niveau de celles annoncées par le fabricant, avec une garantie 10 ans assez rassurante sur leur fiabilité dans le temps et un service après-vente réactif et semblant compréhensif.

Ghiom


  • Je possède un siège gaming Oraxeat XL800 Rouge depuis longtemps acheté chez LDLC, super content de celui-ci, il ne bouge pas avec le temps, et l'assise est idéale (Je mesure 1m75)

    • Le pied des XL800 est de même conception que sur les TK800, sauf que plus solide pour tenir jusqu'à 200 kg.

      Avec un réglage de hauteur d'assise allant de 51 cm à 61 cm (51 à 60 cm pour les TK800), les XL800 sont pourtant donnés à partir de 175 cm et ça semble cohérent avec notre remarque à ce sujet dans notre analyse !

      Tu en as de la chance d'avoir de plus longs mollets que moi :p

  • Superbe article, beau produit. Ca a l'air top, par contre je ne me ferais jamais au demandé en général!

  • Il à pas l'air mal du tout celui-là...Perso j'utilise un siège assis-genou qui me comble de bonheur, mais ce genre de dispositif n'est clairement pas pour tout le monde. Si j'ai un peu de budget à  l'avenir, peut-être me laisserai-je tenter par celui-ci?... Parce que la précision et la qualité de l'article donne envie de se faire plaisir 🙂

    • Merci pour ton retour et les appréciations !

      J'ai eu un assis/genoux pendant un temps, un bon vieux Robert (sans les roues), mais il a fini par me créer des tensions, les genoux n'étant pas faits pour supporter le poids du corps et ce malgré un bureau assis/debout. Après, mon utilisation en était excessive puisque j'y passais bien 10 heures par jour.

  • Pour ma part, j'ai un Arozzi Torretta XL depuis maintenant 6 ans. C'est pas mal de métal, les mousses ne bougent pas dans le temps et le prix ne pique pas trop. Les plastiques sont moyens (cache mécanisme) et les sangles élastiques de rétention de l'appuie-tête et soutien lombaire ne sont plus élastiques (pas étonnant 6 ans en plein soleil plus tard). Le système d'inclinaison est au top, je l'utilise 10 fois par jour minimum et pas une faiblesse. Le fauteuil de l'article à l'air sympa mais c'est un sacré budget.

7 commentaires

Laissez votre commentaire

En réponse à Some User
 
echo LayoutHelper::render("ads.big_rectangle_comments_desktop"); ?>