Cooler Master Logo

Encore une nouvelle guéguerre pour une raison de violation de brevet dans le monde de l'AIO !

Les batailles de brevet n’ont rien de nouveau dans le domaine du watercooling All-in-One. Après tout, c’est un marché vraiment très compétitif, mais sur lequel il y a sans aucun doute des sous à se faire, vu l’offre et le nombre de marques impliquées, que ce soit en vendant des produits ou en jouant au patent troll, visiblement. Bien entendu, certains tirent leur aiguille du jeu mieux que d’autres. En pratique, la grande majorité des systèmes sont fabriqués par une poignée d’OEM, parmi lesquels Asetek est le plus grand, suivi de CoolIT et d’Alpatek.

C’est par exemple à Asetek que l’on doit (a priori) l’idée d’intégrer la pompe dans le waterblock. En tout cas, c'est ce constructeur qui en détient le brevet et c’est précisément celui-ci qui lui avait servi à gagner en 2015 une bataille contre Cooler Master, puis finalement en perdre une autre en 2017, débouté cette fois-ci par le juge au motif que son brevet n’était pas assez inventif. Et paf ! Dans les deux cas, c’était Asetek qui avait ouvert les hostilités. En parallèle, ce sont en grande partie ces affaires qui ont motivé une conception alternative des AIO, notamment avec une pompe dans le radiateur plutôt que le waterblock.

Rassurez-vous, il n’est pas question d’Asetek cette fois-ci ni de son brevet. Les rôles ont changé et c’est maintenant Cooler Master qui part à la charge et va s’en prendre à deux plus petits concurrents et leur OEM : Enermax, SilverStone et Alpatek ! Chez Enermax, les séries incriminées sont Aquafusion ADV, Liqmax III ARGB, Liqtech 360 TR4 II Slim et leur contrôleur RGB ; chez SilverStone ce sont IceMyst 240, PF240, PF240W IceGem 360, VIDA 240 Slim et leur contrôleur RGB ; Alpatek n’a pas d’AIO a son nom sur le marché, l’OEM est attaqué simplement parce qu’il est le fournisseur de la technologie disputée. De quoi s’agit-il exactement ?

Cooler Master Make It Yours

En somme, Alpatek, Enermax et SilverStone auraient donc pris le slogan de Cooler Master un peu trop à la lettre ?

C’est un poil ironique considérant l'historique. Alors qu’Asetek cherchait à défendre coute que coute son brevet de pompe intégré au waterblock, Cooler Master accuse le trio d’avoir violé son "invention" de pompe intégrée... au radiateur. Décidément. Accessoirement, il leur en veut aussi d’avoir copié son minicontrôleur ARGB et de s’être trop inspirés de la conception de ses propres AIO. Les brevets invoqués sont les suivants (aux USA) : US10509446B2, US11061450B2 et D856941.

Étrangement, Lian Li, MSI ou encore Thermaltake ne sont pas inquiétés, alors qu’ils sont, eux aussi, clients d’Alpatek. Mais on imagine que Cooler Master n’aura pas choisi ses cibles au hasard. En tout cas, l’un des défendeurs n’a pas manqué de soulevé ce point et de critiquer le comportement de tyran de Cooler Master auprès de TechpowerUP.

Ce n’est encore que le début de l’affaire. Il n’est pas dit encore s’il y aura bien une suite. Encore faudra-t-il qu’un juge accepte la requête de Cooler Master déposée auprès du Tribunal de première instance des États-Unis dans le district central de Californie. Le constructeur taïwanais exige des dommages et intérêts en réparation, ainsi que le paiement des frais de justice. Bon, faut-il en conclure que la pompe va encore devoir se trouver une nouvelle place ? Le brevet de Cooler Master est-il réellement plus inventif que celui d'Asetek ? La suite au prochain épisode !  (Source : TPU)

Matt


2 commentaires

Laissez votre commentaire

En réponse à Some User
 
echo LayoutHelper::render("ads.big_rectangle_comments_desktop"); ?>